Posté par le 27 Avr, 2011 dans Bons plans cuisine, Recettes |

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Les trois finalistes Top Chef 2011

Les trois finalistes Top Chef 2011

Vous vous souvenez que le 7 avril Quileutcuit à posté un billet intitulé « BIENTÔT SUR QUILEUTCUIT LES COULISSES DE LA FINALE TOP CHEF 2011 »

Souvenez-vous, la grande finale Top Chef c’était le 4 avril 2011 en direct sur M6. Voici l’annonce de l’émission sur le site de la chaine : « Après 10 semaines d’intense compétition, il est l’heure pour les 3 candidats encore en lice de s’affronter lors de la grande finale. À la clé ce soir pour un seul d’entre eux : 100 000 euros et un titre, celui de Top Chef 2011 !

En direct du prestigieux Trianon Palace, devant la France entière, les 3 derniers candidats vont devoir relever un incroyable et ultime défi : préparer un menu d’exception (entrée, plat, dessert) pour 105 personnes !

315 assiettes à dresser, plus de 10 heures de préparation, et un jury intransigeant : les grands chefs, bien sûr, mais aussi des téléspectateurs qui ont été tirés au sort chaque semaine. À eux la lourde tâche de déguster mais surtout de juger à l’aveugle les plats préparés. »

Et bien voila notre effet « teasing » est terminé puisque vous allez enfin découvrir après presque 3 longues semaines de patience les arrières-cuisines de LA FINALE TOP CHEF DU 4 AVRIL 2011  grâce à notre « envoyé spéciale Quileutcuit », j’ai nommé Nicolas Ciolfi. Mais tout d’abord découvrons qui il est ?
Et bien Nicolas à tout d’abord 2 points communs avec Quileutcuit : il est Lyonnais et comme tout bon petit « gone »  il aime manger !!!!  Il aime d’ailleurs tellement partager qu’il en a fait son métier. Et oui Nicolas est gérant d‘Ambiance et Saveurs, traiteur événementiel sur Lyon.

Et notre « petit Nicolas le cuisinier » à eu la chance et l’opportunité de devenir un des candidats tirés au sort pour assister à la finale Top Chef 2011. Il nous raconte les coulisses :

– Comment avez-vous été contacté et pour quelle raison ?

« Alors que je rentrais un peu tard un lundi soir, (au 2ème ou 3ème épisode de Top Chef 2011), ma femme qui était devant le programme m’a proposé d’appeler pour m’inscrire afin que je fasse partie des 100 téléspectateurs qui pourraient juger les plats de la grande finale. Sans grande conviction (la sélection se faisant par tirage au sort, je ne croyais que très peu en mes chances d’être pris) j’ai accepté qu’elle tente un appel. Quelques semaines plus tard, à ma grande surprise, j’ai été contacté par la production, m’informant que j’avais été tiré au sort. Afin de valider mon inscription, j’ai dû répondre à quelques questions (à savoir si je suivais un régime alimentaire particulier, souffrais d’allergies alimentaires ou encore si ma religion m’interdisait certains aliments). Après ce premier appel, j’ai été recontacté quelques jours plus tard pour les modalités de transport et autres détails concernant l’organisation.

J’ai cru dans un premier temps que ma sélection était dû à ma profession, ma femme m’a appris par la suite qu’au téléphone pour l’inscription au tirage au sort, les seules informations à renseigner étaient l’âge, le sexe, le département de résidence et un numéro de téléphone. »


– Quelle a été votre motivation à participer ?

« Lorsque j’en avais l’occasion, je regardais l’émission avec plaisir. J’appréciais la difficulté des épreuves toutes plus insolites les unes que les autres, dans lesquelles les candidats devaient réagir rapidement et s’adapter aux conditions et aux produits mis à disposition pour cuisiner. Il ne me serait pas venu à l’esprit de faire la démarche de m’inscrire, mais lorsque j’ai appris que j’avais été tiré au sort, j’étais ravi à l’idée de déguster les plats des finalistes. »

– Qu’avez-vous retenu de la finale ? Comment s’est déroulée la finale du côté jury, et qui était votre favori, pourquoi ?

« Nous sommes arrivés devant l’hôtel Trianon vers 19h00. Les candidats de cette année déjà éliminés profitaient de leur instant de gloire pour se prêter au jeu des photos sur l’un des balcons de l’hôtel.

Nous avons dû attendre devant l’hôtel presque ¾ d’heure (et il faisait plutôt froid passé 19h00) ; même l’accès aux toilettes nous était refusé, ces 45 minutes ont donc semblé bien longues à certaines.

Lorsque nous avons enfin été autorisés à entrer, nous avons dû prendre place à table en silence avec pour mot d’ordre de ne toucher à rien, et il ne nous était toujours pas permis d’aller aux toilettes (j’insiste sur ce fait car pour certaines, l’attente a été très pénible).

Une fois assis, quelques personnes ont fait part de leur souhait d’être interviewées lors de l’émission et ont donc été placées à des endroits stratégiques. Stéphane ROTENBERG est venu nous expliquer le déroulement de la soirée et nous a indiqué que, du fait du direct et par peur des fuites, nous n’allions pas faire la dégustation des plats à l’aveugle mais saurions qui avait préparé les plats que nous goûterions.

Lors de la finale, Stéphanie s’est qualifiée la première. Nous avons donc dégusté son menu (de l’entrée au dessert) en premier.

Contrairement à ce qui a pu être dit, les candidats n’ont pas préparé leur menu pour 100 personnes, mais pour 50. Nous avons donc dû déguster l’intégralité du menu de Stéphanie à raison d’une assiette pour 2 (et le dessert de Stéphanie terminé, on nous a servi l’entrée de Fanny). Je me suis vu manger dans la même assiette que mon voisin de table que je voyais pour la première fois ce soir là, j’aurais apprécié, et je pense ne pas être le seul dans ce cas, que l’on nous fournisse une petit assiette à chacun dans laquelle se servir la moitié du plat. Ce côté « convivial » était déplacé, surtout dans un établissement de prestige comme le Trianon. »

  • Concernant les plats de Stéphanie :

« L’entrée était bien présentée. En bouche l’association des différents ingrédients donnait un bon équilibre de saveurs mais il manquait un petit plus pour pouvoir trouver cette entrée sur la carte d’un restaurant gastronomique.

Pour le plat, n’étant pas un grand amateur de poisson, j’espérais être agréablement surpris ! Malheureusement ce ne fut pas le cas ! Le poisson était trop salé, la sauce fade et surtout le poisson était encore cru à cœur !

Pour ma part, Stéphanie venait de perdre la finale, cette faute professionnelle n’était pas acceptable, d’autant moins à ce niveau de la compétition.

Pour le dessert, j’ai apprécié l’aspect visuel, il y avait vraiment du travail dans cette assiette. J’ai été emporté dans le sud avec l’originalité de l’huile d’olive dans la glace et dans la pipette. Originalité, saveurs et présentation, tout était réuni dans l’assiette, ce dessert était digne d’un dessert de restaurant étoilé. »

  • Concernant les plats de Fanny :

« L’entrée n’avait que très peu d’intérêt, pour le coup, elle est allée trop loin dans l’originalité, c’était un risque, il n’a malheureusement pas payé avec moi, je n’ai pris aucun plaisir avec ce carpaccio de foie gras cru/Saint-Jacques..

Concernant le plat, mon poisson était cuit cette fois-ci, mais celui de ma voisine ne l’était pas ! Alors que faire ? Ma bonne conscience me dit de faire abstraction des cuissons (malgré le fait que je considère cette erreur comme une faute professionnelle) car les candidates ne maîtrisaient pas le matériel de ces cuisines. Et donc de n’en tenir rigueur ni à l’une ni à l’autre. Le poisson était bien assaisonné mais notre assiette manquait cruellement de sauce, ce plat n’a donc pas non plus fait évoluer mon intérêt pour le poisson.

Enfin le dessert de Fanny a semble-t-il déchainé les passions du Jury « professionnel ». Je ne dis pas qu’il n’était pas bon, mais pour moi le travail effectué était mince, une meringue, des fraises. Une association qui marche mais je n’ai pas été transporté. Une personne avec un peu de bonne volonté et d’application, chez elle, pourrait tout à fait présenter ce dessert. »

  • Côté Jury

« J’ai été séduit par les 4 membres du jury. Je trouvais le casting intéressant. Les 4 personnalités se complétaient bien. Mais j’avais une petite préférence pour le chef Thierry Marx. Je trouvais ses remarques pertinentes et justes.

De plus, lorsqu’il était demandé aux chefs de se prêter au jeu et de réaliser les mêmes épreuves que les candidats, son plat, à mes yeux, était toujours au-dessus des autres (ce qui semble un peu prétentieux de ma part, je ne me pense pas de taille à juger des chefs d’un si grand renom, c’est simplement mon avis personnel). J’aime ce travail sur les volumes, les formes, par le biais de la cuisine moléculaire. Il est tellement agréable de se voir servir un plat dont la présentation est soignée et originale. C’est ce que je dois réinventer chaque jour dans mon métier.

Mon vote est allé à Stéphanie dont l’ensemble du menu était pour moi meilleur que celui de Fanny, mais je reste sur « ma faim », car devant mon poste de télévision, je trouvais que les épreuves étaient difficiles et que du coup le niveau était élevé. Alors lorsque je me suis vu proposer des menus dont la composition était libre et sur lequel les candidates travaillaient depuis des mois, j’ai été déçu du résultat.

Pour finir, je veux mettre un carton rouge à la production qui, peut-être du fait de nous avoir offert le gite et le couvert, nous a considéré comme du bétail et a brisé pour la quasi totalité du jury-public une part du rêve et de la magie. »

****

Merci  Nicolas pour votre point de vue sur l’émission !
Et pour en savoir plus sur Nicolas :
www.ambianceetsaveurs.com


EstelleSPosté par Estelle S

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes