Posté par le 3 Avr, 2012 dans Recettes salées | 2 comments

3.00 avg. rating (71% score) - 1 vote

Parfois, la vie vous envoie des signaux et il faut savoir les interpréter… Oui, même quand il s’agit de parler de pâté en croûte.

Pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce que voici quelques semaines déjà que je vois du pâté en croûte de partout ! C’est grave docteur ?

  • Tout a commencé avec des « appels à testeur » du gang des testeuses lyonnaises, qui ont testé – toutes bien manucurées (oui, c’est important la manucure pour tester du pâté en croûte) – 19 pâtés en croûte de Lyon, pour en désigner le meilleur… J’avoue que j’aurai bien testé aussi, mais bon, je ne peux pas être de partout à la fois.
  • Ça a continué avec la lecture de cet article :  « Le Retour en Grâce du Pâté en Croûte » (ah bon, il était disgrâcié le pâté en croûte ? Ben faut croire que oui…), où l’on parle de la Maison Reynon, honorable charcuterie lyonnaise (c’est de là que vient la tranche de pâté en croûte sur la photo NDLR) et du retour dans nos assiettes de ce met « vintage » ou désuet (pas l’impression de l’avoir vu disparaître du rayons des traiteurs, mais constater trop régulièrement une baisse de qualité de cette charcuterie, ça oui !)

– Enfin, Marjorie, madame la chef du Gang des Testeuses Lyonnaises m’invite à passer à une soirée dédicace d’un ouvrage sur le sujet à savoir L’Anthologie du Pâté en Croûte par Emmanuel Giraud, en vente dans toutes les bonnes charcuteries les bonnes librairies. Là encore, pas de chance, j’ai pas piscine ce soir-là mais j’ai momie au musée avec mon fiston !
(« – Dis Maman, elles sont mortes les momies
– Euuuuuh oui chaton,
– Oui mais alors quand on sera tous partis du musée, elles vont se lever et marcher comme dans Scoubidou ?
– Pas vraiment, enfin non, elles sont mortes tu sais.
– Ah d’accord. Et moi, je pourrais être une momie ? »)

Bref, j’ai enfanté Toutankamon… 8O

Bon,  rien à voir avec le pâté en croûte, rassurez-vous, si ce n’est qu’un verre de Saint Joseph et une tranche de pâté crôute m’auraient certainement aidé à résoudre les problèmes existentiels de mon chaton de 6 ans.

Bref, plein de rendez-vous manqués avec le pâté en croûte, ça tourne à l’obsession cette affaire : IL FAUT QUE JE FASSE DU PATE EN CROUTE MAISON !!!!!!! Et vite !

Et là, je me souviens que nous avons ici chez Quileutcuit notre propre recette de pâté en croûte maison, amoureusement rédigée par notre Léo : sa recette du pâté en croûte de Pâques ! Je vous laisse consulter la recette entière, mais sachez qu’il vous faudra les ingrédients suivants :

  • 500 gr de pâte brisée
  • 200 gr de lard (poitrine) salé
  • 200 gr de dès de jambon blanc
  • 200 gr de veau
  • 200 gr de viande de porc
  • 4 œufs durs (pour le côté pâté en croûte de Pâques, il faut des oeufs :-)
  • 1 œuf + 1 jaune
  • 1 petite cuillerée de farine
  • Une bonne pincée de 4 épices (on le trouve sous cette appellation dans n’importe quel rayon d’épices)
  • Poivre
  • 1 petit verre de porto…

Alors si comme moi, marre du chocolat à Pâques (enfin non, pas marre, mais on peut varier les plaisirs et aimer le chocolat et le pâté en croûte non ?), militez pour un pâté en croûte maison pour votre déjeuner pascal, DO IT YOURSELF et venez m’en dire des nouvelles !

EstelleGPosté par Estelle G

 

 

3.00 avg. rating (71% score) - 1 vote