Posté par le 19 Déc, 2017 dans Bons plans cuisine, Menu de fête | 2 comments

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Oui je sais, j’ai un sens du titre vraiment au niveau de l’almanach Vermot…

Mais bûche oh ma bûche lorsque tu soulignes au yuzu tes jolis biscuits, Bûche oh ma Bûche moi je m’imagine que tu n’as plus rien à voir avec le dessert indigeste à la crème au beurre de mon enfance (et que je déteste).

Force est de constater que la bûche de pâtissier, tels que nous en avons maintenant à Lyon d’excellent niveau, a bien changé depuis cette période ou il fallait se cogner ce dessert garni de champignons en meringue et de petits nains qui scient (la bûche donc)  !
Et l’exercice de la bûche de Noël, c’est souvent l’occasion pour les pâtissiers de tout donner (peut être un peu trop), de faire un gâteau « signature » pour ces fêtes de fin d’année.

Grâce à Virginie de Chronique d’une Chocoladdict et Emilie de Cinnamon and Cake, les sœurs Tatin de l’organisation de testing de gourmandises, nous avons eu la chance de goûter comme ce fut le cas pour les viennoiseries un beau panel de bûches de pâtissiers lyonnais. Cette fois-ci nous étions 17 à nous réunir à la Maison Métagram (8 rue de Fleurieu dans le 2ème arrondissement de Lyon, un endroit très cosy et chaleureux pour tous types d’événements).

Nous n’établissons pas de classement suite à nos dégustations : ici les saveurs et textures étaient tellement éloignées les unes des autres qu’il était bien difficile de comparer ce qui est comparable. J’ai classé pour ma part les bûches et entremets dégustés en « famille » :

Les gourmandes qui iraient mieux pour un goûter (pas sûre de les apprécier en fin de repas en ce qui me concerne)

  • Pâtisserie Guillaume Flochon – Bûche Paris -Tokyo (Biscuit noisette, crumble praliné, crémeux noisette, crème yuzu allégée, choux garnis de crème praliné). En bas au milieu sur la photo.
  • Pâtisserie Bruno Saladino – Bûche La Bigoudène (mousse  à la vanille de Madagascar, praliné à la cacahuète, crémeux au caramel beurre salé, biscuit brownie). En bas à gauche sur la photo.

Les bûches fruités

  • Pâtisserie Corentin Taffin – Bûche Rouge (mousse caramel, gelée de pomme cannelle, noix de pécan caramélisée, biscuit pomme). En haut au milieu sur la photo.
  • Pâtisserie Richard Sève – Bûche Zeste de dentelle (ganache montée au citon, biscuit viennois roulé, mousseline citron, coeur  de lemon curd). En bas à droite sur la photo.
  • La fabrique Givrée (pas lyonnaise mais on lui pardonne) : bûche glacée Blanc Marron (biscuit croustillant amande, crème glacé marron à la châtaigne AOC d’Ardèche de la maison Imbert, sorbet poire Williams, brisures de marrons glacés, cœur vanille et éclat de chocolat blanc Valrhona). En haut à droite derrière le houx sur la photo.

Les bûches qui n’en sont pas vraiment mais qui ont mis un costume pour Noël !

  • Pâtisserie Sébastien Bouillet – alors ce n’est pas vraiment une bûche mais un entremet (mousse chocolat au lait Vanuatu 44 % à la noisette, crémeux yuzu, gelée yuzu, biscuit noisette et croustillant pop corn). L’aspect est spectaculaire avec son chapiteau en chocolat blanc, en la voyant, j’ai cru qu’il s’agissait d’une boîte en métal ! En haut à droite sur la photo.
  • Une pâtissière indépendante, Roxane Toussaint – entremet Santa Claus (sablé reconstitué, mousse praliné, crémeux passion, dacquoise amande et croustillant praliné, glaçage de Noël). En haut à gauche sur la photo.

Pour ma part, c’est dans les bûches fruitées que je pourrais piocher pour une fin de repas, avec une préférence pour la Rouge de Corentin Taffin ou la Blanc Marron de la Fabrique Givrée (le côté glacé est séduisant pour une fin de repas copieux).

Et comme Dora, « je suis la carte », voici donc la carte des adresses où vous pourrez trouver ces bûches selon vos goûts :

 

Dernier billet avant Noël, de belles et bonnes fêtes à toutes et tous.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes